Trois cent mètres au dessus du sol,  le bruit des flammes qui s’engouffrent dans le ventre du ballon, l’homme dans dans la nacelle actionne les gaz sans arrêt en jetant un œil sur le sac posé près de lui. Il a l’air pressé de s’élever et de s’éloigner de l’endroit où il a profité d’un moment d’inattention des organisateurs pour décrocher l’attache au sol et enjamber la nacelle de la montgolfière prête pour un vol de découverte. Les visiteurs regardent ébahis l’ensemble s’éloigner en même temps que leur rêve de survol des « Cheminées de fées »…

Trois mois plus tôt:

Le ministère des affaires culturelles est en effervescence, les préparatifs pour la grande exposition sont biens avancés mais le temps passe vite, il ne reste plus que quelques semaines avant l’événement. Ankara a été tirée au sort parmi la liste des villes internationales retenues par le jury de l’Unesco. La capitale turque va être transformée en musée géant et le pays attend un grand nombre de visiteurs de toutes les parties du monde. Le thème cette année porte sur l’Art de la peinture et des sculptures et différents lieux de la ville seront consacrés à la présentation des œuvres, autant à l’intérieur de certains bâtiments qu’à l’extérieur pour les sculptures imposantes. Des œuvres du Métropolitan Muséum of Art de New-York, dont la statuette de la déesse Soleil d’Arinna, déesse hittite, seront prêtées au musée des Civilisations Anatoliennes dont une des salles a été spécialement aménagée pour l’occasion, seul endroit où la sécurité est assurée au maximum.
La sécurité, une difficulté pour les experts de l’état, assurer en différent lieux la préservation des œuvres exposées. Pour cela, le ministre de la culture s’est aidé de quelques experts de New-York et a fait appel au lieutenant Yasar d’Istanbul qui possède une expérience reconnue.
Le lieutenant a choisit un bureau dans le musée comme quartier général, d’ici il pourra mener les opérations de surveillance en collaboration avec Messieurs Dale et Millan, les deux experts de New-York.

Istanbul,

Marc à rendez-vous avec Sevim, ce soir il vont rendre visite à Melody la journaliste, en effet un heureux événement se prépare…elle veut leur faire la surprise.
Cela faisait un moment qu’ils n’avaient dîné tous les trois, depuis la ténébreuse affaire de la citerne Yerebatan qu’elle leur avait soumise, et son drôle de dénouement.

« Bonsoir Melody, comment allez-vous? » demandent-ils de concert.
« Très bien, merci et vous? »
« Eh bien, on peut dire que ça va, merci Melody, et puis pour cette invitation aussi » répond Sevim

0 commentaire à “Vol au dessus de la Cappadoce (extrait)”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Jean-Jacques Zala (L'art en... |
piejak |
Tender Pastel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | thomas931
| L'Ecume des Jours//Nuits
| playmotanker